Création 2002 / Brûlure / Angela Blanc / Caroline Tricotelle / Danielle GABOU

2002

Thème   -   L’EXIL

Titre     -   « Brûlure » Adaptation de textes de Marina TSVETAIEVA .

Mise en Scène  - Danielle GABOU

Comédienne - Caroline TRICOTELLE - Mawen Noury  - Danielle GABOU

Musique - Mathieu Chamagne

Lumière Aurélie BERNAD.

Costume Cathy ROULLE

Création 2004 / Double Box / Danielle GABOU et Mawen NOURY

2004

Thème     L’ENFERMEMENT

Titre /      « Double Box » Adaptation de PAROLES DE DETENUS.

Mise en scène    Danielle GABOU

Interprètes - Nathalie D'AUZON - Daniellme GABOU

Musique Daniel KOSKOWICHT

Lumières Aurélie BERNARD

Création 2006 / Double Culture / Danielle Gabou

2006

Thème L'identité

Titre  Double Culture

Textes Inédits de  Kelman

Mise en scène Danielle GABOU

Comédiennes Mawen Noury - Danielle GABOU

Musique Danielle Koskoswicht

Lumières - Aurélie BERNARD

Création 2006 / DECALAGE / Danielle GABOU

Création 2006 / DECALAGE / Mawen Noury

2008

Thème         L'Indicible

Titre    =DECALAGE  Adaptation de textes de Christian BOBIN ».

Mise en scène Danielle GABOU et Maxime PERROTIN

Performance 2010 / Ousmane Sow / Danielle GABOU

2010

Thème : Performance

Ttitre / « Hommage à Ousmane SOW »

Mise en scène Danielle GABOU

Création 2012 Indicible / Chorégraphie Michael D'Auzon

Création 2013 / TRANSE / Julien Ficely / Danielle GABOU

2013

Thème LA TRANSE

Titre Transe

Film Mammy Water : Jean Rouch

Chrorégraphe Julien Ficely

Lumières Aurélie Bernard

Création 2018 / Moi Tituba sorcière Noire de Salem / Label UNESCO La route de l'esclave.

2018

Thème       L'esclavage

Titre /        Moi, Tituba sorcière... Noire de Salem.

LABEL de l' UNESCO " La Route de l'Esclave.

Adapation du roman de Maryse Condé - Prix Nobel de Littérature 2019

Mise en scène Danielle GABOU

Françoise Vergès / Danielle Gabou / Christiane Taubira / Lise Diou Hirtz / L'unesco.

2018

Soirée en Hommage à Maryse Condé Prix Nobel de Littérature 2019,

sous le parrainage de Madame la Garde des Sceaux Christiane Taubira

et Madame Françoise Vergès. 

Thème du spectacle    L'esclavage

Titre / Moi, Tituba sorcière... Noire de Salem.

Ce spectacle a reçu le LABEL de l' UNESCO " La Route de l'Esclave ".

Mise en scène  et Comédienne  -  Danielle GABOU

Assistante à la Mise en scène  -    Laurence COLAT

Pianiste Lise  -   DIOU HIRTZ

Lumière - Aurélie Bernard.

Création 2019 / Musée de l'Homme / Mise en scène Danielle GABOU

Thème       Lutte Contre les Violences Conjugales.

Titre           Violences Conjugales.

A propos de la performance...

Leurs histoires à la fois singulières et douloureusement communes commencent par une remarque, une insulte, une gifle, puis s’abat la pluie de mots mauvais, d’humiliations, de coups de poing, de cris…et la vie continue. Les jours se lèvent, les mois s’enchainent, les années et pourtant la chanson reprend son refrain ponctué de menaces, de gifles, de hurlements, de joutes verbales, d’ecchymoses et de peurs. Danielle Gabou s’est emparée de cette violence à huis clos dans sa mise en scène juste et précise, sans artifices, sans fioritures, juste Elles, leurs cheveux, leurs vêtements, leurs voix raillées…

Danielle cisèle, découpe, fait tomber chaque syllabe prononcée par les comédiennes comme autant de délivrances. Eminemment signifiante de notre quotidien, la veste jetée sur les épaules devient l’expression du départ vers une autre vie. Neuf comédiennes se succèdent, se croisent sur une scène dépouillée pour déclamer in extenso des monologues extraits du magazine Elle. Neuf visages, neuf silhouettes vêtues de noir racontent tour à tour avec authenticité, leur relation toxique ; comme pour se libérer d’une parole trop longtemps étouffée. Dissimuler, déguiser, faire semblant, maquiller, encaisser, survivre…leurs phrases teintées de spasmes et de silences sont délicatement accompagnées d’une musique enveloppante. Chorégraphe, danseuse, comédienne, Danielle Gabou sait jouer de ses multiples talents pour magnifier dans l’épure le féminin fragilisé. L’habit rouge revêtu à la fin de la pièce par Codrina Pricopoaia…. ouvre une fenêtre d’espoir pour toutes les femmes victimes de violence, un symbole fort, couleur à la fois de danger et plus encore de Courage… Nadège Besnard Roussel